Toxicomanie

Personne ne prévoit de développer un trouble d’utilisation des substances. Certains croient qu’ils maîtrisent leur consommation d’alcool ou de drogues et qu’ils en prennent seulement lorsqu’ils en ont envie. Toutefois, dès qu’ils veulent modifier leur consommation, ils constatent que ce n’est pas chose facile.

La perte de contrôle de sa consommation peut-être entrainée par des facteurs génétiques, psychosociaux, reliés au milieu et à l’entourage. Cette dépendance se caractérise par un ou plusieurs des comportements suivants : perte de contrôle à l’égard de la consommation de drogues et/ou d’alcool, usage compulsif, maintien de la consommation malgré ses méfaits et état de besoin intense (Savage et coll., 2003).


PERTE DE CONTRÔLE

Le contrôle est en lien avec les limites que s'est fixée la personne lors de ses épisodes de consommation ou d'activité (de temps, d'argent, de quantité, etc.). Si la personne constate qu'elle n'arrive généralement pas à les respecter, on peut dès lors considérer qu’elle n'a plus le contrôle de sa consommation.


COMPULSION

La compulsion est en lien avec le rapport besoin/plaisir. Est-ce que les épisodes de consommation ou de comportement sont majoritairement  une réponse à un besoin plutôt qu’un plaisir ? Si le besoin (psychologique ou physique) est majoritaire, le critère de compulsion est alors atteint.


CONSÉQUENCES NÉGATIVES

Les conséquences négatives sont un des critères définissant l’addiction : conséquences relationnelles, matérielles, financières, sociales, etc.


ÉTAT DE BESOIN INTENSE

Cet état de manque ou de sevrage survient lorsque la personne connait une réduction ou un arrêt de consommation. Les symptômes peuvent être tant physiques que psychologiques.
 
Maison Fraternité possède une expérience de plus de cinquante ans dans le traitement de la toxicomanie, des autres dépendances et des troubles concomitants.​